LE TEMPS EST UNE GRÂCE

En 1748, Benjamin Franklin, un des pères fondateurs des États-Unis, a écrit ceci : « Le temps, c'est de l'argent ! ». C'est devenu la devise du monde moderne, mais pour nous chrétiens, notre devise est bien différente !

Le temps, ce n'est pas de l'argent, le temps est une grâce.

Dieu nous offre une période de passage sur cette terre pour que nous en fassions le meilleur usage pour sa gloire. Nous n'en maîtrisons ni le début, ni la fin, et entre les deux, nous devrons rendre des comptes pour la manière dont nous l'aurons utilisée.

Le temps nous est gracieusement accordé, ou plutôt prêté, car il ne nous appartient pas.

Dans le Psaume 90, Moïse a bien cerné le sujet : (v. 9-10) « Nous voyons nos années s'évanouir comme un son. Les jours de nos années s'élèvent à 70 ans, et pour les plus robustes, à 80 ans, et l'orgueil qu'ils en tirent n'est que peine et misère, car il passe et nous nous envolons ».

Il ajoute deux versets plus loin : « Enseigne-nous à bien compter nos jours, afin que nous appliquions nos cœurs à la sagesse ».

 

COMMENT UTILISONS-NOUS NOTRE TEMPS ?

Si nous laissons nos années défiler sans réagir, bientôt, tout ce qui sera derrière nous s'envolera comme de la poussière au vent et nous risquons de passer complètement à côté de l'essentiel.

L'apôtre Paul enjoint aux Éphésiens de bien réfléchir à leurs voies :

Ephésiens 5 : 15-16

15 Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages; 16 rachetez le temps, car les jours sont mauvais.

La bonne utilisation de notre temps est un signe de sagesse, et la mauvaise utilisation de notre temps est un signe d'inconséquence.

Nous ne sommes que des gestionnaires, pas des propriétaires ! Nous sommes gestionnaires de nos talents, de notre intelligence, de nos bénédictions, de notre argent, et de notre temps.

Alors vous allez me dire : « Comment faire pour être sûr de bien utiliser mon temps ? Est-ce que je dois partir au fond du bois pour mener une vie contemplative et prier jour et nuit ? Est-ce que je dois arrêter de travailler, arrêter mes loisirs ? » Bien compter ses jours, ce n'est pas ça. Dieu n'est pas contre le fait qu'on se repose, qu'on ait des distractions, qu'on se réjouisse en famille et qu'on travaille dans le milieu séculier pour gagner sa vie. Toutes ces choses sont bonnes. En revanche, si elles ont pris une place démesurée, il y a un problème.

 

RÉPONDRE SANS DÉLAI À L'APPEL :

Je ne connais pas votre appel particulier, si vous en avez un, mais je peux vous dire une chose : si vous avez été appelé clairement à un service particulier et que vous trouvez tous les prétextes pour ne pas y entrer, vous utilisez mal vos jours. Si vous hésitez parce que vous attendez un moment plus propice, ce moment risque de ne jamais venir. Arrêtez de vous laisser intimider par l'opinion de Pierre, Paul, Jean et Jacques, par les défis financiers, par les montagnes vraies ou supposées qui se dressent sur votre route. Si vous êtes appelé, répondez « oui » sans tarder, sinon vos années vont défiler et vous arriverez au terme de vos jours en ayant perdu un temps irrattrapable.

 

CHACUN PEUT DÉTERMINER CE QUI EST PRIMORDIAL

Si vous avez déjà répondu à l'appel et que vous êtes déjà à l'œuvre, l'enjeu est de ne pas vous disperser, ni de perdre votre élan. Nous ne devons pas nous brûler par une multitude d'activités qui ne contribuent pas à l'atteinte du but que Dieu nous a fixé.

Chacun est le mieux placé pour déterminer ce qui n'est pas indispensable à l'atteinte de son propre but, mais il y a des éléments qui sont valables pour tous :

  • Le temps de repos est utile, car un corps épuisé n'est plus utile à grand-chose.
  • Le temps de vacances en famille est utile, parce qu'un serviteur qui a une famille brisée et aigrie ne va pas loin.
  • Le temps consacré à l'activité physique et à bien se nourrir est utile, car un corps en mauvaise santé ne peut pas aller au bout de la course que Dieu a prévue pour lui.
  • Le temps de la réflexion est utile, car il évite de se précipiter dans les pièges mangeurs de temps et d'énergie et permet de dire NON avant que l'engrenage ne s'enclenche.
  • Le temps dans la prière et la lecture de la parole de Dieu est le plus important, car de lui dépend l'équilibre de tout l'édifice. S'il est négligé, il est certain que nos jours ne seront pas bien employés, que les bonnes portes ne s'ouvriront pas et que la route sera pavée d'embûches.

 

LE TEMPS DANS LA PRÉSENCE DE DIEU EST L'ESSENTIEL

Dans la gestion de notre temps, le temps dans la présence de Dieu est le pilier qui soutiendra tout l'édifice. Les statistiques faites auprès des chrétiens concernant le temps passé dans la prière et la lecture de la Bible sont catastrophiques. N'en faisons pas partie ! Construisons en or massif, pas en plaqué ! Une journée commencée dans la présence de Dieu s'organisera d'elle-même de manière idéale. Alors prenons aujourd'hui la décision irrévocable de commencer nos journées par l'essentiel afin qu'aucun de nos jours ne soit perdu à jamais.

Le temps perdu ne reviendra jamais, alors prions chaque matin comme Moïse :

Psaumes 90 : 12

12 Enseigne-nous à bien compter nos jours, Afin que nous appliquions notre coeur à la

sagesse.