LE REVEIL

1 Rois 18 : 30-32

«Élie dit alors à tout le peuple : Approchez-vous de moi ! Tout le peuple s'approcha de lui. Et Élie rétablit l'autel de l'Éternel, qui avait été renversé. Il prit douze pierres d'après le nombre des tribus des fils de Jacob, auquel l'Éternel avait dit : Israël sera ton nom ; et il bâtit avec ces pierres un autel au nom de l'Éternel. Il fit autour de l'autel un fossé de la capacité de deux mesures de semence ».


Il fut un temps en Israël où les gens vivaient dans une grande confusion. Il y avait tellement de dieux à tel enseigne que le Dieu d’Israël était simplement confondu à la multitude de dieux de cette période. Il y eut donc une confrontation pour déterminer qui était le vrai Dieu. Ce fut le premier réveil et cela se passa sous le règne du roi Achab, au temps d’Elie.


Aujourd’hui comme au temps d’Achab, les dieux sont une multitude, chacun estimant que son dieu les le véritable dieu. Il est donc impératif qu’il y ait une confrontation pour qu’on connaisse le vrai Dieu, Celui que nous adorons.


 Au Burkina Faso nous avons dénombré au moins 350 principales idoles. Je connais un village qui n’est pas loin de la capitale où officie un sacrificateur traditionnel dont l’idole s’appelle « Yidwende », c'est-à-dire « celui qui dépasse Dieu ». Au moins vingt mille adeptes font allégeance à cette idole. Comment convaincre ces adeptes que notre Dieu est le véritable Dieu si ce n’est par la confrontation au travers du feu.
Au temps d’Elie, la confrontation eut lieu entre 450 prophètes de Baal et 400 prophètes d'Astarté qui mangeaient tous à la table de Jézabel. Lorsque vint le tour d’Elie pour faire la démonstration de la puissance du vrai Dieu, il constat  que l’autel de l’Eternel était tombé. Il restaura d’abord l’autel avec douze pierres, représentant les douze tribus d’Israël. Il y déposa le sacrifice, pria et le feu descendit et consuma tout.


Il nous faut chacun rétablir  l’autel de Dieu dans nos vies. La première de l’autel que nous avons développée la dernière fois est la crainte de l’Eternel, représenté par Ruben. Aujourd’hui, nous aborderons la deuxième pierre qui est le courage, représenté par Siméon.

Vous pouvez être appelé par Dieu à son service. Cet appel vous sera confirmé par d’autres personnes et vous serez même consacré. Mais vous ne pourrez rien faire tans que vous n’aurez pas établi la deuxième pierre de l’autel qu’est le courage.


Dans Jacques 5 : 16, il est écrit que « Élie était un homme de la même nature que nous : il pria avec instance pour qu'il ne plût point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois ». Ce n’était donc pas un homme extraordinaire. Cependant, il fit beaucoup de miracles et de prodiges alors qu’il s’appuyait même sur le sang des boucs. Ayant reçu Jésus nous sommes même plus grand qu’Elie et nous nous avons le sang de Jésus. Malgré sa position par rapport à la notre, Elie fit descendre du feu sur le sacrifice qu’il avait préparé.


Elie était un homme plein de courage et c’est pourquoi Dieu l’utilisa avec puissance et il fit de grandes choses. Au moment où les prophètes de l’Eternel étaient décimés en Israël par Jézabel l’épouse du roi Achab, Elie qui n’était pas encore connu comme prophète ni même intercesseur rencontra Achab malgré le risque qu’il se fasse tuer et lui dit : « L'Éternel est vivant, le Dieu d'Israël, dont je suis le serviteur ! Il n'y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole ». 1 Rois 17 : 1. Puis, plus tard, lorsque Israël commença à pâtir de l’absence de pluies, Elie rencontra de nouveau Achab pour lui dire les quatre vérités, malgré le risque de se faire tuer : «…A peine Achab aperçut-il Élie qu'il lui dit : Est-ce toi, qui jettes le trouble en Israël ? Élie répondit : Je ne trouble point Israël ; c'est toi, au contraire, et la maison de ton père, puisque vous avez abandonné les commandements de l'Éternel et que tu es allé après les Baals». 1Rois 18 : 17-18.

Retenez qu’il y a deux types de personnes avec lesquels Dieu ne travaille jamais: les peux et les paresseux. Elie lui était un homme extrêmement courageux. Lorsque Achabe et Jézabel tuèrent Naboth et qu’Achab était dans le champ de Naboth pour en prendre possession, Dieu envoya Elie pour lui porter un message dur. Elie y alla sans hésiter : « Alors la parole de l'Éternel fut adressée à Élie, le Thischbite, en ces mots : Lève-toi, descends au-devant d'Achab, roi d'Israël à Samarie ; le voilà dans la vigne de Naboth, où il est descendu pour en prendre possession. Tu lui diras : Ainsi parle l'Éternel : N'es-tu pas un assassin et un voleur ? Et tu lui diras : Ainsi parle l'Éternel : Au lieu même où les chiens ont léché le sang de Naboth, les chiens lécheront aussi ton propre sang. Achab dit à Élie : M'as-tu trouvé, mon ennemi ? Et il répondit : Je t'ai trouvé, parce que tu t'es vendu pour faire ce qui est mal aux yeux de l'Éternel. Voici, je vais faire venir le malheur sur toi ; je te balaierai, j'exterminerai quiconque appartient à Achab, celui qui est esclave et celui qui est libre en Israël, et je rendrai ta maison semblable à la maison de Jéroboam, fils de Nebath, et à la maison de Baescha, fils d'Achija, parce que tu m'as irrité et que tu as fais pécher Israël. L'Éternel parle aussi sur Jézabel, et il dit : Les chiens mangeront Jézabel près du rempart de Jizreel. Celui de la maison d'Achab qui mourra dans la ville sera mangé par les chiens, et celui qui mourra dans les champs sera mangé par les oiseaux du ciel ».


C’est le courage qui a permis à de nombreux serviteurs de Dieu de devenir des martyrs. Sans le courage, nous ne pouvons rien faire dans l’œuvre de Dieu. Le courage te permet de faire tuer sans aucune ombre de peur. La première arme du diable est la peur. C’est pourquoi dans la bible il y au moins 365 fois passages où Dieu incite à ne pas avoir peur. C’est comme si nous exhortait à ne pas avoir peur tous les jours de l’année. La peur est immédiatement suivi d’échec. C’est ce qui arriva à Elie lorsque la peur le pénétra : « Achab rapporta à Jézabel tout ce qu'avait fait Élie, et comment il avait tué par l'épée tous les prophètes. Jézabel envoya un messager à Élie, pour lui dire : Que les dieux me traitent dans toute leur rigueur, si demain, à cette heure, je ne fais de ta vie ce que tu as fait de la vie de chacun d'eux !  Élie, voyant cela, se leva et s'en alla, pour sauver sa vie. Il arriva à Beer Schéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur ». 1Rois 19 : 1-3.


Le diable utilisa son arme favorite pour déstabiliser Elie à travers la parole de menace de Jézabel. Elie dû s’enfuir. Vous-même, constatez dans vos vie à quel point le diable vous manipulent avec la peur. Vous n’avez le courage ni de prophétiser, ni d’imposer les mains aux malades, de chasser les démons, de prêcher la bonne nouvelle à vos proches. Même lorsque vous recevez des révélations pendant les prières vous n’avez pas le courage de le dire publiquement aux autres pour les édifier ou les mettre en garde.
Le courage est la deuxième pierre de l’autel. Pour que le réveil vienne, il faut que nous posions cette pierre pour pouvoir prêcher aux sorciers, aux marabouts, à ceux qui sont dans des sectes, aux voisins qui ne connaissent pas encore le Christ, aux charlatans, aux féticheurs, etc.


Nous devons être courageux pour impacter notre monde et amener le réveil dans le pays. 2Timothée 1 : 7 dit « Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force… ».La peur ou la timidité est un démon au service du diable. Nous devons le combattre car les peureux ou lâches n’entrerons pas dans le royaume des cieux (Apocalypse 21 :8). Vous donc qui avez peur devant les démons, les sorciers et autres serviteurs du diable, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. Il n’y a aucune raison que nous ayons peur car il est écrit dans 1 Jean 4 :4 : « Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde ».


Au cours de mon ministère j’ai déjà eu peur et cela m’a révolté. J’ai alors décidé que plus jamais ni le diable ni ses serviteurs ne feront peur.  Ainsi, j’ai brûlé de nombreux instruments du diable et affronté des féticheurs et autres serviteurs du diable, des petits et des grands d’ici et d’ailleurs mais Dieu m’a toujours permis d’être victorieux parce qu’étant adossé sur sa parole.


N’ayons crainte, celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans le monde.