COMMENT SORTIR DE LA MISERE


Commençons par faire une distinction entre pauvreté et misère. Le pauvre est celui qui se contente de ce qui est disponible ou de ce qu’on lui donne. Il arrive à se nourrir et à s’habiller même si c’est difficilement.
Quant à la personne misérable, il s’agit d’une personne qui n’a de quoi s’habiller ou manger. Elle vit au jour le jour, souvent sans avoir rien à se mettre sous la dent. Tout ce qu’il a et tout ce qu’il mange ou boit lui est donné.


De nombreux chrétiens vivent dans un état de misère chronique. Cela constitue un paradoxe dans la mesure où Dieu leur Père, c'est-à-dire Dieu, est le propriétaire de toutes les richesses matérielles (Aggée 2 : 8) et le dispensateur de bénédictions infinies (Deuteronome 28 : 1-13). Il y a un fossé entre les promesses de Dieu et la vie de plusieurs chrétiens. Dieu se dédierait-il ou mentirait-il par rapport à ses promesses pour la descendance d’Abraham? Certainement non! Nombres 23 : 19 le confirme : « Dieu n'est point un homme pour mentir, ni fils d'un homme pour se repentir. Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu'il a déclaré, ne l'exécutera-t il pas ? ».


La principale raison de la misère de nombreux chrétiens est leur ignorance. Dieu affirme à ce propos : « Mon peuple est détruit, parce qu'il lui manque la connaissance » (Osée 4 :6).  
Lorsque je parle de la misère des chrétiens, plusieurs anecdoctes me viennent à l’esprit dont celui de cet évangéliste de nos contrées qui s’était présenté devant un El Adj pour l’évangéliser. Il portait à cettze occasion un pantalon troué à l’arrière et qui était d’une propreté douteuse. Lorsqu’il finit d’annoncer le message de salut au El Adj celui-ci lui dit : « Cher évangéliste, je constate qu’en ce qui vous concerne, vous êtes sauvé de la tête à la taille mais en dessous de la taille, vous n’êtes pas encore sauvé. Revenez me voir quand vous serez totalement sauvé ». Une autre anecdocte est celle de cette femme qui se mit à crier devant la porte de sa cours, appelant ses voisins à l’aide parce que son mari avait décidé d’être un chrétien protestant. Lorsqu’on lui demanda pour quelle raison elle ne voulait pas que son mari devienne protestant, elle répondit que dans le quartier, les personnes les plus misérables étaient les protestants. Par conséquent, elle ne voulait pas que son mari devienne un misérable.
Les chrétiens qui resteront fidèles à leur foi iront certes au paradis après la mort mais, en attendant, ils doivent jouir sur terre des bénédictions que Dieu promet à ses enfants (le lait, le miel, les meilleurs fruits du pays, les belles maisons, etc). En outre, sans moyens financiers et matériels, il est impossible de faire l’œuvre de Dieu.


Je suis issue d’une famille frappée par la malédiction de la misère. Après ma conversion, bien que je sois remplis du Saint Esprit et opérait avec plusieurs dons (guérison, prophétie, miracles, parlé en langues, parole de connaissance) je suis resté dans la misère durant des années, ne pouvant avoir qu’une seule chemise et qu’un seul pantalon à la fois, portant des tapettes trouées et ne mangeant pas à ma faim. Or David a dit au psaume 37 : 25 : «J'ai été jeune, j'ai vieilli ; Et je n'ai point vu le juste abandonné, Ni sa postérité mendiant son pain ». Ce fut au prix d’un long jeûne que Dieu m’ouvrit les yeux, me montrant le moyen de quitter définitivement le cercle des miséreux. Dans une vision, un ange m’ôta un voile noir du visage et mes yeux s’ouvrir à la vérité spirituelle, celle de donner ou de semer pour récolter.


Quelques jours après cette vision, je reçu un million de francs CFA d’une autorité ivoirienne que j’avais amenée à se convertir. Cette somme était tout simplement une somme inimaginable et inespérée pour la personne que j’étais et qui avait passé sa vie jusque-là à ne manipuler que des pièces de monnaies. Je fus cependant mis à l’épreuve le jour où je reçu cette somme. En effet, l’Esprit me dit que je ne devais utiliser aucun franc de cette somme pour moi-même. Je devais distribuer le million à des personnes que l’Esprit me ontrerai. Vous pouvez donc imaginer ma très grande déception mais je m’exécutai malgré tout pour obéir. C’est à partir de ce jour que Dieu à commencé à me bénir matériellement.
Salomon, l’homme le plus riche et le plus sage de tous les temps proclame cette vérité : «Tel, qui donne libéralement, devient plus riche ; Et tel, qui épargne à l'excès, ne fait que s'appauvrir ». Dans le physique, le geste fait pour donner place la main qui donne au-dessus de la main qui reçoit.


Les richesses et la sagesse inégalées de Salomon originent de ses offrandes à l’Eternel. Il fit deux grandes offrandes sacrificielles à Gabaon (2 chronique 1) puis lors de la dédicace du temple (2 chroniques 7). Lors de ces deux évènements, il sacrifia des milliers d’animaux. En particulier, après l’offrande sacrificielle à Gabaon, Dieu le visita au cours de la nuit et lui di : «Demande ce que tu veux que je te donne ». Salomon demanda la sagesse et l'intelligence pour conduire le peuple et Dieu dit : « Puisque c'est là ce qui est dans ton coeur, puisque tu ne demandes ni des richesses, ni des biens, ni de la gloire, ni la mort de tes ennemis, ni même une longue vie, et que tu demandes pour toi de la sagesse et de l'intelligence afin de juger mon peuple sur lequel je t'ai fait régner, la sagesse et l'intelligence te sont accordées. Je te donnerai, en outre, des richesses, des biens et de la gloire, comme n'en a jamais eu aucun roi avant toi et comme n'en aura aucun après toi ».


Nous avons essayé de faire, au coût d’aujourd’hui, une évaluation de la valeur du sacrifice de Salomon. Nous sommes à plus de six milliards de francs CFA. Selon la même logique nous avons fait une évaluation des richessses de Salomon durant son règne et nous nous retrouvons avec des milliers de milliards. Ainsi, pour six milliards d’offrandes, il reçut en retour des centaines de milliers de milliards.
Frères et sœurs, le moyen pour sortir de la misère c’est de donner. Nous devons nous engager sur cette voie si nous voulons être bénis matériellement. La conersion vous donne le salut ; les prières et les jeûnes vous donnent seulement des capacités spirituelles ; mais pour ce qui est des richesses matérielles, Dieu a établi une loi qui est celle de donner. Faites donc l’expérience de l’offrande sacrificielle et vous verrez votre destinée s’accomplir.


La valeur sacrificielle de l’offrande n’est pas forcément liée à la valeur objective de l’ofrande mais à sa valeur subjective. Par exemple, cinquante mille francs F CFA n’a pas la même valeur pour un pauvre ou pour une personne riche. Rappelons-nous de l’offrande de la veuve que Jésus a donnée en exemple. Mettez en pratique la loi de la semence et de la récolte. Soyez bénis !

Prophète Emmanuel Sawadogo.