Texte de base : Ephésiens 4 : 11-15: «Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. ».

Le but final de la croissance spirituelle est de grandir à l’image du Christ. Ce fut l’exemple de Moïse qui illustra bien cette vérité : Moïse, devenu grand, prit la décision en toute liberté d’afficher son identité en refusant d’être appelé fils de la fille de pharaon quand bien même il devait perdre tous les avantages liés à ce statut.Chacun de nous doit,avec fierté, afficher son identité en tant que chrétien partout où il est.

Dans sa lettre aux éphésiens, Paul rappelle ce qui est attendu du chrétien qui veut croître spirituellement.Se convertir et venir à l’église est un fait. Mais au-delà de tout cela, Actes 1 : 8 nous appelle à la croissance spirituelle car rien n’est statique. Si au plan physique la croissance est une évidence, au plan spirituel, le chrétien doit nécessairement grandir. Cette croissance obéit à des exigences. Mais nous pouvons être notre propre frein dans notre croissance spirituelle si nous méprisons la parole de Dieu ; car la croissance spirituelle passe par la connaissance du Christ et la connaissance du Christ passe par la connaissance de sa parole.

C’est pourquoi 2 Pierre 3 : 18 nous commande de croître dans la connaissance de notre Seigneur et sauveur Jésus Christ. Ainsi, la croissance spirituelle est une obligation pour tout chrétien. Si donc la croissance spirituelle passe par la connaissance du Christ, alors, la connaissance de sa parole est un impératif. C’est pourquoi 1 Pierre 2 :2 nous exhorte à désirer comme des enfants nouveau-nés le lait non frelaté de la parole, afin que par lui, nous croissions pour le salut. Retenez aussi que 2 Tim 3 : 16 nous convainc que la Parole de Dieu est la clé qui ouvre la porte à la connaissance du Christ.

Cependant, notre comportement de tous les jours laisse voir que nous prêtons plus d’attention à notre corps physique au détriment de notre corps spirituel. En effet, nous prenons beaucoup plus de temps pour nous alimenter et nous vêtir. Mais l’esprit n’a que faire de tout cela. La Bible précise que la nourriture de l’esprit est la parole de Dieu. En méprisant les soins qu’il faut apporter à l’esprit, nous nous exposons dangereusement aux problèmes spirituels. C’est pourquoi, nombreux sont les chrétiensqui, malgré leur aisance matérielle et financière, pataugent dans le péché car dès que nous ne pouvons pas dire « non !» au péché, c’est qu’au plan spirituel quelque chose ne va pas. Notre corps physique a pris le pas sur notre corps spirituel. Ce dernier n’a pas été nourri du lait spirituel qu’est la parole de Dieu. Et quel que soit notre statut social ou notre dévouement pour les activités de l’église, si nous ne nous nourrissons pas de la parole de Dieu, tôt ou tard, quelque chose va se passer pour révéler notre nanisme spirituel.

Pour conclure, retenez que se nourrir de la Parole de Dieu est la voie pour vivre la croissance spirituelle.


Message du Dr. Zacharie DELMA
résumé par la Rédaction