ADRESSER DES PRIERES QUI MONTENT

 

Le texte de base est Luc 23 : 27-34 : « Il était suivi d'une grande multitude des gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui.Jésus se tourna vers elles, et dit : Filles de Jérusalem, ne pleurez passur moi ; mais pleurez sur vous et sur vos enfants. Car voici, des jours viendront où l'on dira : Heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n'ont point enfanté, et les mamelles qui n'ont point allaité ! Alors ils se mettront à dire aux montagnes : Tombez sur nous ! Et aux collines : Couvrez-nous!Car, si l'on fait ces choses au bois vert, qu'arrivera-t-il au bois sec ? On conduisait en même temps deux malfaiteurs, qui devaient être mis à mort avec Jésus. Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là, ainsi que les deux malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche. Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort ».


Sur la base de ce texte, le Seigneur me dit de dire à son peuple de grandir. Les difficultés que nous vivons ne cesseront jamais d’où la nécessité pour les chrétiens de savoir adresser de vraies prières, des prières qui montent. De nos jours, les chrétiens prient mal, surtout en milieu hostile. Jésus avait une vie de prière intense. Il priait en tout temps, en tout endroit, quand il était fatigué ou sous pression, ou en milieu hostile. Le degré de notre succès dépend de notre relation avec Dieu à travers la prière personnelle. Quand il y a déclin dans la prière, il y a déclin également dans les bénédictions. C’est du côté de la prière que les chrétiens sont généralement les plus faibles. Il y a plusieurs obstacles à la prière parmi lesquels les soucis, l’excès de joie et d’activités, la misère, un programme chargé, l’oisiveté, les excès de table ou la faim. En réalité tout dans l’existence peut faire obstacle à la prière.


Nous devons faire le choix de prier convenablement quelle que soit la situation. Sur la croix, alors qu’on le crucifiait et qu’on l’insultait, Jésus a prié pour ses bourreaux en disant à son Père de les pardonner car ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Le Seigneur te dit d’adresser des prières convenables même si la situation n’incite pas à cela. J’ai souvent entendu des gens prier en demandant à Dieu de faire un retour à l’envoyeur. On ne prie pas pour maudire mais pour bénir. Nous n’aurons pas de succès dans la prière si nous utilisons les armes du diable, c’est-à-dire la haine. La victoire dans la prière s’obtient par l’amour. Ceux qui nous veulent du mal peuvent être des gens un peu éloignés de nous ou des gens de notre entourage proche.La prière de Jésus sur la croix était adressée à deux catégories de personnes : les romains (des soldats étrangers) et les juifs (ses frères). Le Seigneur nous invite à prier pour tous ceux qui nous veulent du mal, qui ne supportent même pas de nous voir, même en rêve. Il est généralement plus difficile de pardonner aux proches. Le Seigneur nous invite à grandir, donc à pardonner. Le manque de pardon est un problème réel dans l’église. En apprenant à ses disciples à prier, il disait « pardonne-nous comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé ». Le pardon n’est pas une option, c’est une obligation pour le chrétien. A l’endroit de tous ceux qui refusent de pardonner et qui prient pour le malheur de leurs « bourreaux », êtes-vous capables également de dire à Dieu : « Seigneur maudit-moi comme je maudis ceux qui me maudissent » ? Assurément non ! Nous devrons être au contraire capables de dire « Seigneur bénis-moi comme je bénis les autres ». Le pardon doit être donné même si vous avez raison. Un adage de chez nous dit « qu’avoir raison » ne se mange pas. Joseph a pardonné à ses frères. L’ange a dit à Agar de retourner chez sa maîtresse Sara et c’est alors qu’elle sera bénie car Dieu ne bénit pas le rebelle. La prière de celui qui ne pardonne pas ne peut pas monter. En plus, celui qui ne pardonne pas vit dans l’amertume et la défaite : misère et maladies diverses sont souvent son partage.


Une fois de plus, le Seigneur insiste pour que nous puissions adresser des prières convenables qui montent vers lui, même en milieu extrêmement hostile. Pour cela, il nous faut grandir à l’image de Christ qui a pardonné à ses bourreaux et prié pour eux.

Message du Dr. Zacharie DELMA
résumé par la Rédaction