Comprendre l’importance de la louange et de l’adoration nous aide à entrer  dans la connaissance de Dieu. Le pont que Dieu a établi entre lui et les hommes c’est la prière pour soi ou pour quelqu’un d’autre. La prière est comme un moteur puissant dans une voiture  neuve qui a la capacité de nous amener loin. Mais ce moteur ne peut aller nulle part sans l’essence, l’huile et l’eau au risque de se griller. La louange et l’adoration jouent le rôle de l’eau et de l’huile dans un véhicule. Ainsi le véhicule avec son gros et puissant moteur peut faire le plein de son réservoir et entreprendre un voyage.  Mais en plein milieu du voyage si l’huile et l’eau venaient à manquer, on apercevra de la fumée sortant du moteur. La prière sans la louange et l’adoration ne nous amène pas loin. Il faut un équilibre.

LA DIFFERENCE ENTRE L’ADORATION, LA LOUANGE ET LA PRIERE

Beaucoup de chrétiens prient et n’ont pas d’exaucement parce qu’ils oublient d’adorer et de louer Dieu. La prière a son but, l’adoration a son but, la louange a son but. Même si vous priez pendant cent ans cela ne peut remplacer ni la louange ni l’adoration.Par priorité, on al’adoration, la louange et le dernier c’est la prière. La prière ne vise qu’à satisfaire la chair alors que la louange et l’adoration vise à élever Dieu. Comprendre la différence entre la prière, la louange et l’adoration nous permet de les utiliser de manière efficace.

L’adoration repose sur ce que Dieu est, sa nature, ses attributs. Adoration veut dire « Proscuneo », c'est-à-dire se prosterner ; elle englobe l’attitude et le cœur. Dans l’adoration vous vous livrez à Dieu. Dans Apocalypse 5 et 7, les 24 vieillards sont prosternés devant Dieu en jetant leurs couronnes. L’adoration est la capacité que Dieu donne à un être de le magnifier avec son âme et son corps prosterné dans la présence de Dieu. Abraham se jeta sur sa face dans Genèse 17 pour adorer Dieu.


On loue pour ce que quelqu’un a fait. Cela peut se traduire par des cris, des  applaudissements, des chants de louange, des acclamations, des expressions d’admiration, des expressions de joie comme la danse, etc. Ainsi la louange repose sur ce que Dieu a fait.
Quant à la prière, je prie Dieu parce j’ai besoin de quelque chose auprès de lui. La prière est pour soi ou pour quelqu’un d’autre.


Une personne peut prier pour une autre mais personne ne peut louer ou adorer Dieu à la place de quel qu’un d’autre. La louange et l’adoration sont personnelles. C’est pourquoi les groupes de louange conduisent simplement la louange dans nos églises mais ne peuvent en aucun cas louer ou adorer Dieu à la place de chaque membre de l’assemblée.


LE DESTINATAIRE DE LA LOUANGE ET DE L’ADORATION DANS L’EGLISE


Dans l’Eglise, l’unique destinataire de la louange et de l’adoration, c’est Dieu.Il n’y a pas de louange et d’adoration dans l’église si cela n’est pas adressé à Dieu. Si nous enlevons le mot Dieu, cela devient de la réjouissance simple, destinée à satisfaire la chair comme c’est le cas dans le monde.


Lorsque vous décidez de louer ou d’adorer Dieu, vous devez vous posez les questions suivantes : si vous vous prosternez, devant qui vous vous prosternez ?Si vous chanter devant qui vous chanter ? Si vous danser, devant qui vous danser ? Si vous jouer de la musique devant qui vous le faites ? Si tout cela n’est pas fait pour Dieu, si vous le faites pour être admiré ou applaudi, même si vos chants soulèvent des foules, vous n’êtes qu’à un bal populaire.
Dans les églises on chante beaucoup de cantiques qui sont censés être des cantiques  de louange et d’adoration et on danse mais,en réalité, ces cantiques et ces danses n’élèvent pas Dieu. Ils réjouissent la chair mais Dieu n’a absolument pas sa part.  Sur dix chants chrétiens, sept sont pour la récréation, c'est-à-dire la satisfaction de la chair, qui n’a rien à voir avec Dieu.


Voyons quelques passages dans les psaumes qui nous disent ce qu’est la louange et l’adoration ; on nous y instruit de ce qu’il faut faire et ce qu’il faut dire.


•    Psaume 66 : 1-5 et 8 ce: «Poussez vers Dieu des cris de joie, Vous tous, habitants de la terre! Chantez la gloire de son nom, Célébrez sa gloire par vos louanges ! Dites à Dieu : Que tes œuvres sont redoutables ! A cause de la grandeur de ta force, tes ennemis te flattent. Toute la terre se prosterne devant toi et chante en ton honneur ; Elle chante ton nom. Venez et contemplez les œuvres de Dieu ! Il est redoutable quand il agit sur les fils de l'homme… Peuples, bénissez notre Dieu, Faites retentir sa louange ! » ;


•    Psaume 103 : 1-2 : « Mon âme, bénis l'Éternel ! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom!  Mon âme, bénis l'Éternel, Et n'oublie aucun de ses bienfaits ! ».
Dès que je me lève, avant de poser mes pied au sol je loue Dieu en disant, « Loué soit Dieu » ; et cette louange paralyse tous mes ennemis avant même que je ne quitte mon lit. Vous n’avez pas le droit de commencer votre journée le matin en priant Dieu. Seule la louange et l’adoration conviennent comme premiers contacts avec Dieu.Trois minutes de louanges et d’adoration ont plus d’effets que trois heures de prière.


•    Psaume 42 : 6 dit : « Pourquoi t'abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ; Il est mon salut et mon Dieu ».
Ici le psalmiste s’adresse à son âme, lui demandant pourquoi il s’abat. Lui (c'est-à-dire l’esprit) louerait Dieu encore et encore car Dieu est son salut.


En tant que père, je vous communique la vérité : vous passez votre temps à prier et prier mais vous ne recevez rien, et vous menez des vies peu enviables. Cette situation concerne toutes les catégories sociales. Vous avez un tel résultat parce que vous n’avez pas une vie de louange et d’adoration. Vous prenez Dieu pour un épicier dont on achète les bienfaits par les prières. Dieu n’est pas le boutiquier de votre quartier. La louange et l’adoration influencent Dieu parce qu’il y gagne quelque chose. Dans la prière Dieu ne gagne rien. C’est celui qui prie qui gagne.  Aussi, Dieu attends-il de vous la louange et l’adoration.


LES EFFETS DE LA LOUANGE


A quel moment le mot louange a commencer à prendre de l’importance dans la vie des gens de l’Ancien testament et du Nouveau testament ? La bible nous donne la réponse à travers Léa, la fille de Laban et femme de Jacob. Jacob avait pour deuxième épouse, Rachel, la petite sœur de Léa. Jacob n’aimait pas Léa mais plutôt sa sœur Rachel. Pour se faire aimer elle pria Dieu pour avoir un enfant. L’histoire nous montre que Dieu a exaucé sa prière en lui donnant jusqu’à trois enfants mâles mais, malgré cela, son mari Jacob ne l’aimait toujours pas. Léa demeurait donc insatisfaite malgré ses trois enfants.


Dans Genèse 29 : 32- 35, il est rapporté : « L'Éternel vit que Léa n'était pas aimée ; et il la rendit féconde, tandis que Rachel était stérile. Léa devint enceinte, et enfanta un fils, à qui elle donna le nom de Ruben ; car elle dit : L'Éternel a vu mon humiliation, et maintenant mon mari m'aimera. Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : L'Éternel a entendu que je n'étais pas aimée, et il m'a aussi accordé celui-ci. Et elle lui donna le nom de Siméon. Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : Pour cette fois, mon mari s'attachera à moi ; car je lui ai enfanté trois fils. C'est pourquoi on lui donna le nom de Lévi. Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : Cette fois, je louerai l'Éternel. C'est pourquoi elle lui donna le nom de Juda. Et elle cessa d'enfanter. »
La leçon à retenir est que Dieu exauce les prières mais cela n’est pas suivi forcément de satisfaction. Ainsi, beaucoup prient et sont exaucés mais ne sont pas satisfaits. Léa finit par comprendre que la prière n’est pas la solution à sa préoccupation, celle de se faire aimer par son mari. C’est ainsi qu’elle commença à louer Dieu. Elle enfanta et donna le nom « Juda » à ce quatrième fils et cessa d’enfanter. JUDA signifie «LOUANGE».


Grâce au changement d’attitude de Léa qui décida de louer désormais Dieu, le monde entier connaîtra une révolution. C’est de Juda que viendront David, Marie, Joseph et Jésus de Nazareth. Léa a transformé l’atmosphère spirituelle en louant Dieu et grâce à elle le salut est venu par Jésus Christ de Nazareth. Pendant longtemps, elle voulait par la prière se faire aimer par son mari. Dieu n’avait aucune part dans cette prière. C’est lorsqu’elle décida de rendre Dieu content que tout a été bouleversé, non seulement pour elle mais également pour le monde entier. Je vous pose une question : que gagne Dieu lorsque vous vous adresser à lui ? Vos chants à l’église donnent-ils gloire à Dieu ou parle t-ils de vos problèmes sociaux ?


DIEU HABITE DANS LA LOUANGE


Le psaume 114 : 2 dit : « Juda devint son sanctuaire, Israël fut son domaine». Dieu habite dans son sanctuaire et non dans son domaine; et ce sanctuaire c’est Juda, c'est-à-dire la louange. Dieu habite donc la louange c’est à dire Juda. Le lieu où vous louer Dieu devient le sanctuaire de Dieu, c'est-à-dire le lieu secret, là où vous recevez toutes sortes de grâces ou de bénédictions.


Le psaume 22 : 4 confirme : « Pourtant, tu es le Saint, Tu sièges au milieu des louanges d'Israël». Dieu ne siège pas au milieu de la prière. La prière fait un effort pour aller vers le trône de Dieu mais n’atteint pas le trône de Dieu. Dieu tend sa main et exauce vos prières. Mais quand vous louer Dieu, Dieu déplace son trône et vient s’asseoir au milieu de vos louanges.


Le psaume 76 : 2 affirme : « Dieu est connu en Juda, Son nom est grand en Israël. » Dieu se révèle à ceux qui le louent. N’importe qui peut dire que Dieu est grand mais rare sont ceux qui le connaissent. Ceux qui le connaissent ce sont ceux qui le louent.


Dans 2 Chroniques 5 : 2 , il nous est rapporté : « Au moment où les sacrificateurs sortirent du lieu saint, car tous les sacrificateurs présents s'étaient sanctifiés sans observer l'ordre des classes, et tous les Lévites qui étaient chantres, Asaph, Héman, Jeduthun, leurs fils et leurs frères, revêtus de byssus, se tenaient à l'orient de l'autel avec des cymbales, des luths et des harpes, et avaient auprès d'eux cent vingt sacrificateurs sonnant des trompettes et lorsque ceux qui sonnaient des trompettes et ceux qui chantaient, s'unissant d'un même accord pour célébrer et pour louer l'Éternel,firent retentir les trompettes, les cymbales et les autres instruments, et célébrèrent l'Éternel par ces paroles : Car il est bon, car sa miséricorde dure à toujours ! en ce moment, la maison, la maison de l'Éternel fut remplie d'une nuée. Les sacrificateurs ne purent pas y rester pour faire le service, à cause de la nuée ; car la gloire de l'Éternel remplissait la maison de Dieu. »
L’union de cœur dans la louange amène Dieu à manifester sa gloire.


LA PART ET LE SCEPTRE DE DIEU, C’EST LA LOUANGE


Il est dit dans Zacharie 2 :12 : « L'Éternel possédera Juda comme sa part dans la terre sainte, et il choisira encore Jérusalem. »
Dieu a pour part, la louange. La prière n’est pas sa part. Quiconque loue Dieu devient la part personnelle de Dieu. Si vous êtes donc la part de Dieu, qui peut vous arracher de la main de Dieu ? Vous êtes parfaitement protégé lorsque vous devenez la part de Dieu. La louange peut être aussi un sacrifice ; c’est pourquoi on loue Dieu même quand tout va mal. On loue Dieu, même en pleurant.
Au psaume 108 : 9, il est dit : « A moi Galaad, à moi Manassé ; Éphraïm est le rempart de ma tête, Et Juda, mon sceptre». La marque d’un roi c’est son sceptre. La louange est la marque de Dieu, le signe de sa royauté. Tu ne peux donc être roi au plan spirituel si la louange n’est pas en permanence ta marque.


IL EST TEMPS POUR VOUS DE PASSER DES MURMURES A LA LOUANGE ET A L’ADORATION


Dieu dit dans Esaïe 43 : 21 : « Le peuple que je me suis formé Publiera mes louanges. » C’est pourquoi 1 Pierre 2 : 9-10 nous dit ceci : «Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n'étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n'aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.»


Comme Léa, tu as passé ton temps à pleurer, à te plaindre et à prier parce que tu es rejeté, maltraité, oppressé, malmené mais tu n’as pas encore eu satisfaction. N’est-il pas temps pour toi de passer à autre chose ? Personne ne peut faire de la louange sa marque et demeurer dans une telle situation.
La louange est un commandement ! Le Psaume 100 : 4 ordonne : «Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques ! Célébrez-le, bénissez son nom ! »


Il en est de même du  Psaume 150 : « Louez l'Éternel ! Louez Dieu dans son sanctuaire ! Louez-le dans l'étendue, où éclate sa puissance ! Louez-le pour ses hauts faits ! Louez-le selon l'immensité de sa grandeur ! Louez-le au son de la trompette ! Louez-le avec le luth et la harpe ! Louez-le avec le tambourin et avec des danses ! Louez-le avec les instruments à cordes et le chalumeau ! Louez-le avec les cymbales sonores ! Louez-le avec les cymbales retentissantes ! Que tout ce qui respire loue l'Éternel ! Louez l'Éternel ! »


Ce psaume nous montre comment louer Dieu. Il y a tellement de sujets et de raisons pour lesquels vous devez louer Dieu : ce qu’il est, son caractère, son immensité, sa bonté insondable et incommensurable, ta délivrance d’il y a plusieurs années, ce qu’il a fait pour ta nation, ton mariage, tes enfants, ton travail, etc. Mais vous préférez vous en remettre aux murmures et aux prières. Vous serez peut-être exaucé à cause de la miséricorde de Dieu mais vous ne serez pas forcément heureux.


Beaucoup aiment le jeûne parce que ça flatte notre égo. De même que vous prenez trois jours, voire une semaine et plus pour jeûner, prenez le même temps, rien que pour louer Dieu. Satan vous dira que vous n’avez aucun mérite dedans comme le jeûne. En réalité c’est parce qu’il sait que le couple louange et adoration est une arme imparable de combat spirituel.


Jérémie passait son temps à se plaindre à Dieu. Il ne lui venait pas à l’idée de louer Dieu. Durant tout le temps qu’il s’est plaint, rien ne s’est passé. Finalement dans Lamentations 3 : 21-26, il se rend compte que les plaintes ne sont pas la part de Dieu et changea d’attitude : « Voici ce que je veux repasser en mon cœur, Ce qui me donnera de l'espérance. Les bontés de l'Éternel ne sont pas épuisés, Ses compassions ne sont pas à leur terme; Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande ! L'Éternel est mon partage, dit mon âme ; C'est pourquoi je veux espérer en lui. L'Éternel a de la bonté pour qui espère en lui, Pour l'âme qui le cherche. Il est bon d'attendre en silence le secours de l'Éternel. »


Habacuc 3 :16-19 dit : « J'ai entendu... Et mes entrailles sont émues. A cette voix, mes lèvres frémissent, Mes os se consument, Et mes genoux chancellent : En silence je dois attendre le jour de la détresse, le jour où l'oppresseur marchera contre le peuple. Car le figuier ne fleurira pas, La vigne ne produira rien, Le fruit de l'olivier manquera, Les champs ne donneront pas de nourriture ; Les brebis disparaîtront du pâturage, Et il n'y aura plus de bœufs dans les étables. Toutefois, je veux me réjouir en l'Éternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut. L'Éternel, le Seigneur, est ma force ; Il rend mes pieds semblables à ceux des biches, Et il me fait marcher sur mes lieux élevés. »
Malgré l’état catastrophique de la situation, Habacuc décide de se réjouir en Dieu.
DES EXEMPLES VECUS
Lorsque je travaillais encore pour le gouvernement et que j’étais directeur commercial d’une grande société d’Etat, cette dernière était confrontée à une concurrence déloyale due à la fraude. Les stocks de produits que nous fabriquions s’accumulaient de jours en jour et la société risquait la faillite. En tant que directeur commercial tous les yeux étaient tournés vers moi mais je n’avais aucune solution à proposer. C’est alors qu’inspiré par l’Esprit de Dieu, je me mis à louer Dieu pour la fraude et pour le fait que nos stocks s’accumulaient et que nous n’avions pas de solutions. C’est au cours de ces moments de louange que Dieu me donna la solution. Je réunis mon équipe et nous appliquâmes la solution que Dieu m’avait révélée. La société retrouva ses marques et sa croissance.


Une autre fois, j’étais à 300 km de Paris sans argent et je marchais à pied essayant de faire de l’auto-stop parce que je devais prendre mon avion à Paris dans la soirée pour rejoindre mon pays, la Haute Volta (Burkina Faso actuel). J’étais sans réel espoir. Dieu me dit de le louer. Malgré la situation désespérée je commençai à louer Dieu. Pendant que je louai Dieu, des étudiants qui venaient d’Espagne dans leur voiture me prirent en stop, non sans avoir hésité. Ils me déposèrent à Versailles vers 16h00 et je m’assis sur un banc public ne sachant que faire pour rejoindre Roissy. Dieu me dit que si je voulais rentrer au Burkina je devais continuer de le louer. C’est ce que j’entrepris de faire. A un moment donné il me dit de lever les yeux parce qu’un monsieur sortira de l’immeuble en face duquel j’étais assis et que c’est celui-ci qui m’amènerait à Roissy. Un homme en effet sortit de cet endroit et malgré qu’il n’ait pas pour destination Roissy, il accepta de m’y amener lorsque je le lui demandai. De fil en aiguille dans notre causerie, il se trouva que c’était une personne qui avait passé toute son enfance à Ouagadougou (capitale de la Haute Volta). Lorsque nous sommes arrivés à Roissy, il me remit cent francs français, moi qui était sans sous et qui ne savait pas comment manger et acheter des cadeaux pour la famille. Dieu avait donc pris les commandes parce que je lui avais donné sa part qui était la louange. Mais un autre défi restait devant moi, celui-là tout aussi complexe. En effet, je devais être à Koudougou, ville situé à un peu moins d’une centaine de km de Ouagadougou le lendemain matin dès 7h00. En faisant mes calculs, il n’était pas possible de respecter ce rendez-vous car l’avion devait faire une escale à Niamey au Niger avant de redécoller pour Ouagadougou qu’il devait atteindre à 6h00 du matin. Dieu me dit de continuer à le louer. Et c’est ce que je fis pendant que j’étais dans l’avion. Alors que l’avion amorçait sa descente sur Niamey vers 4h00 du matin, le pilote annonça que pour raison d’orage, l’avion ne pouvait pas atterrir à Niamey et que par conséquent il irait directement à Ouagadougou. Ainsi nous fûmes à Ouagadougou à 5h00 au lieu de 6h00 ;ce qui me permit d’arriver avec mon chauffeur à Koudougou et d’être à 7h00 pile dans mon bureau. Ce fut à cause de la louange.


Si vous voulez voir Dieu agir rapidement, faites de la louange et de l’adoration votre marque car c’est là qu’il siège. Dans les temps difficiles, Dieu m’a toujours dit de le louer. Même fatigué et désespéré je me mets à chanter et à danser tout seul dans ma chambre. Au bout de 15 à 20 minutes tous mes problèmes s’en vont. La louange précipite les choses.
Plusieurs cas dans la bible nous montrent la force de la louange. Dans Romains 4 : 19-21 il est dit d’Abraham : « Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu'il avait près de cent ans, et que Sara n'était plus en état d'avoir des enfants. Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu'il promet il peut aussi l'accomplir ». Abraham donna gloire à Dieu et au bout d’une année Isaac naquit.
Dans 2 chroniques 20, Josaphat et son peuple vainquirent la foule immense d’ennemis grâce à la louange uniquement alors que leur défaites était imminente.


Paul le grand intercesseur et Silas ébranlèrent les portes et les fondations de la prison dans laquelle ils étaient enfermés et enchaînés, par la louange (Actes 16 : 25-26). Paul qui avait l’expérience ne recourut pas à la prière mais à la louange. Cela a dû être un enseignement pour  le jeune Silas qui comprit que la prière n’était pas la solution aux problèmes insurmontables.


Le psaume 23 me parait un bon témoignage qui glorifie le nom de Dieu. Dans tes difficultés tu peux proclamer à la gloire de Dieu: « L'Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien.Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom.Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent.Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires ; Tu oins d'huile ma tête, Et ma coupe déborde.Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel Jusqu'à la fin de mes jours. »
Au regard de l’importance de la louange et de l’adoration pour nos cultes, j’interpelle les pasteurs et les groupes musicaux (car sans groupes musicaux et sans chorales il n’y a pas de bons cultes). Vous devez vous accorder sur les chants de louanges et d’adoration afin que le message du culte ne soit pas bloqué par une atmosphère spirituelle polluée par une séance de louanges inadéquates.Satan utilise les chants et les danses qui réjouissent la chair pour détourner l’attention des fidèles sur le message du jour. Les groupes musicaux doivent tout mettre en œuvre pour être de vrais conducteurs d’adorateurs.
Faites de la louange et de l’adoration votre marque et vous verrez un changement radical de votre vie.


Soyez bénis dans le puissant et glorieux Nom de Jésus !