L’action de grâce est comme un autel que l’on élève en reconnaissance des bienfaits de Dieu. L’apôtre Paul nous exhorte à ne nous inquiéter de rien mais qu’en toute chose, nous fassions connaître nos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces (Philippiens 4 :6). Le sens de ce passage est très profond car il nous invite à accompagner toutes nos prières quelle qu’elles soient par des prières d’action de grâce. Ainsi, après chaque requête par exemple, avant même de saisir l’objet de notre requête, nous devons faire une action de grâce. L’absence d’actions de grâce peut bloquer l’exaucement à nos prières ou, s’il y a exaucement,sa concrétisation peut être bloquée jusqu’à ce qu’une action de grâce soit faite. C’est pourquoi Paul dans l’épître à Timothée, dit qu’il exhorte, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes,… (1 Timothée 2 :1).


Dans 2 Chroniques 20 : 21 – 26, il est relaté l’histoire de Josaphat roi de Juda et de son peuple qui, pendant qu’ils célébraient l’Eternel en le louant par des chants,ont eu une victoire éclatante sur leurs ennemis venus en une multitude pour les combattre. L’intervention de Dieu amena les ennemis à se retourner les uns contre les autres pour s’entre-tuer. Josaphat et son peuple ramassèrent le butin de cette bataille durant trois jours (or, argent, habillement de grande valeur, etc.).


De toutes les sortes de prières qui lui sont adressées, la prière d’actions de grâce est celle qui plait le plus à Dieu : « Si j'avais faim, je ne te le dirais pas, car le monde est à moi et tout ce qu'il renferme. Est-ce que je mange la chair des taureaux ? Est-ce que je bois le sang des boucs ? Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, et accomplis tes vœux envers le Très Haut. (Psaume 50 : 12-14).


Nous avons tous des dettes d’actions de grâce par devers nous car pour chaque bienfait que Dieu nous a accordé, nous devons en retour lui rendre grâce. Cela ouvre de nouvelles portes ou débloque des situations qui étaient bloquées.
Je me souviens d’un enfant de caractère très difficile que ses parents  nous avaient confié pour son éducation. Malgré notre bonne volonté et nos prières on ne put changer le caractère de cet enfant. A notre tour nous l’envoyâmes dans une autre famille amie espérant que cette dernière pourrait amener l’enfant à changer de caractère. Ce fut peine perdue et l’enfant fut retourné à ses parents. La mère de l’enfant vint me voir pour exprimer son désespoir. Je l’exhortai à garder le courage et l’invitai à rendre avec moi grâce à Dieu pour cet enfant qu’il leur a donné. Séance tenante, nous rendîmes grâce à Dieu. Peu de temps après l’enfant vint pour nous rendre visite à la maison avec un nouvel engin que ses parents lui avaient acheté. Mon époux, le Prophète Emanuel Sawadogo qui voulait aller voir l’état d’avancement de la construction de la nouvelle église du Cimidi lui demanda de le remorquer avec son nouveau cyclomoteur pour l’amener sur le chantier : ce que l’enfant fit et ils revinrent à la maison. Au retour l’enfant fut délivré et rendit témoignage que sa délivrance est intervenue au cours du trajet lors qu’il sentit que quelque chose est sortie de lui. Depuis lors les parents de l’enfant constatèrent un changement radical dans le caractère de leur enfant et sont maintenant en paix. Ainsi suite à une action de grâce Dieu délivra l’enfant alors qu’auparavant les prières de délivrance n’ont rien pu faire.


Dans Esther 9 :17-26, il est relaté, comment après qu’ils se soient délivrés de leurs ennemis, les juifs par Mardochée, instaurèrent un jour de reconnaissance à Dieu pour une si grande délivrance qu’ils célébraient chaque année.
Des gens se sont levés en cette année 2015 pour te tuer, pour que tu ais la honte, pour te faire perdre ton emploi, pour amener la zizanie dans ton foyer, pour détruire tes enfants, etc. ; mais Dieu t’a défendu et ne l’a pas permis. Qu’as-tu fait ou que feras-tu pour rendre grâce à Dieu.


L’action de grâce ne se fait pas les mains vides. Il faut déposer d’abord une offrande avant d’ouvrir la bouche pour dire à Dieu qu’on le remercie. David, Jacob, Noé, Abel, Abraham, Samuel ont tous posé une telle action.
En effet, le prophète Samuel lorsqu’il offrit un holocauste à Dieu afin qu’il intervienne pour délivrer Israël de la main des philistins, Dieu fit tonner son tonnerre et mit en déroute les ennemis d’Israël. Ces derniers poursuivirent les philistins et les bâtirent. Ils reprirent toutes les villes que ceux-ci leur avaient prises. Samuel prit une grosse pierre et l’installa comme un autel en reconnaisse de ce que Dieu avait fait pour son peuple. Il appela cet endroit Eben-Ezer. Suite à cela, il y eut une paix entre les israéliens et les philistins (1 Samuel 7 : 9-17).
Ainsi, après ton action de grâce, Dieu te restituera ce que satan et ses démons t’avaient pris. La paix reviendra entre toi et tes ennemis. Ton action de grâce peut amener Dieu amène Dieu à se lever de son trône pour t’exaucer. Par ton action de grâce, Dieu peut t’exaucer au-delà de ton imagination.


Soyez des hommes et des femmes qui vivez en permanence dans l’action de grâce.


Pasteur Emilie Sawadogo.