Notre premier réflexe quand tout va mal est de nous agenouiller pour implorer la miséricorde divine. Le présent message nous exhorte à louer Dieu lorsque tout va mal. La louange produit des miracles et des prodiges.

La louange

La louange dans son acception large, c’est reconnaître qui est Dieu, c'est-à-dire affirmer et se réjouir de Son identité: Dieu Vérité, Dieu Miséricordieux, Dieu Tout-Puissant, l’Alpha et l’Oméga, Seul Créateur, Celui qui n’a pas d’égal ; Jehova Jiré (l’Eternel qui pourvoit); Jehova Rapha (l’Eternel qui te guérit) ; Jehova Nissi (l’Eternel ma bannière) ; Jehova Shalom (l’Eternel Paix) ; Jehova El Raah (l’Eternel mon berger) ; Jehova Tsidkenu (l’Eternel ma justice) ; Jehova Shamma (l’Eternel est ici) et plus encore.   

Louer Dieu, c’est aussi reconnaître publiquement ce qu’Il a fait pour nous : notre mariage, notre travail, nos biens, la santé, la protection. Il s’agit de rendre grâce pour tout ce qu’on est et pour tout ce qu’on a. Comme dit David au psaume 103 : 1-2 : « …Mon âme, bénis l'Éternel, Et n'oublie aucun de ses bienfaits ! ».

Louer l’Eternel, c’est l’exalter : Psaume 34 :4 « Exaltez avec moi l'Éternel ! Célébrons tous son nom ! ». Exalter Dieu, c’est l’élever ; c’est dire qu’Il est au-dessus de tout. Nous pouvons nous référer également psaume 113 : 4-6 qui dit : « L'Éternel est élevé au-dessus de toutes les nations, Sa gloire est au-dessus des cieux.Qui est semblable à l'Éternel, notre Dieu ? Il a sa demeure en haut ; Il abaisse les regards sur les cieux et sur la terre ».

La louange consiste également à honorer Dieu. Honorer Dieu, c’est lui dresser la haie d’honneur, et lui dérouler le tapis rouge ; en somme, c’est faire émaner de notre cœur les paroles, l’attitude et la posture qui montre et démontre que nous avons pour Lui le respect le plus accompli qui soit : «Après le temps marqué, moi, Nebucadnetsar, je levai les yeux vers le ciel, et la raison me revint. J'ai béni le Très Haut, j'ai loué et glorifié celui qui vit éternellement, celui dont la domination est une domination éternelle, et dont le règne subsiste de génération en génération. Tous les habitants de la terre ne sont à ses yeux que néant : il agit comme il lui plaît avec l'armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n'y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise : Que fais-tu ? En ce temps, la raison me revint ; la gloire de mon royaume, ma magnificence et ma splendeur me furent rendues ; mes conseillers et mes grands me redemandèrent ; je fus rétabli dans mon royaume, et ma puissance ne fit que s'accroître.Maintenant, moi, Nebucadnetsar, je loue, j'exalte et je glorifie le roi des cieux, dont toutes les œuvres sont vraies et les voies justes, et qui peut abaisser ceux qui marchent avec orgueil »  (Daniel 4 : 34-37).

Louer c’est aussi magnifier Dieu : reconnaître et dire combien Dieu est beau et plein de majesté : «Et Marie dit : Mon âme exalte le Seigneur» (Luc 1 : 46) ; Actes 10 : 46 « Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu».

Glorifier Dieu c’est dire combien le ciel et la terre sont remplis de sa gloire ; raconter Ses hauts faits ; témoigner de sa puissance absolue, etc. : «Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom ? Car seul tu es saint. Et toutes les nations viendront, et se prosterneront devant toi, parce que tes jugements ont été manifestés » (Apocalypse 15 :4) ; Psaume 29 : 2 : « Rendez à l'Éternel gloire pour son nom ! Prosternez-vous devant l'Éternel avec des ornements sacrés ! ».

Pour conclure, retenez que la louange est la nourriture de Dieu. Il est bon et essentiel de louer Dieu. Aucune autre forme de prière ne lui plait autant que la louange. Est-ce que tu nourris Dieu par la louange? Telle est la question qui t’est adressée.

2    Quels sont les effets de la louange ?

La louange est une arme puissante, extrêmement crainte par le diable. Dans le combat spirituel, l’utilisation de cette arme est essentielle et déterminante. La louange coupe la communication entre les démons. Pour utiliser un terme de la téléphonie mobile, la louange coupe le réseau entre les esprits maléfiques et autres serviteurs de satan. La louange désoriente le diable et le fait taire. Pour AUTANT, LA LOUANGE DOIT ÊTRE RÉELLEMENT SINCÈRE! JE LE RÉPÈTE SINCÈRE!Aussi, faut-il louer Dieu sous l’onction du Saint Esprit jusqu’à l’éclatement de sa puissance. Par la louange, Dieu descend et vient siéger au milieu des louanges : « Pourtant tu es le Saint, Tu sièges au milieu des louanges d'Israël » (Psaume 22 :4).

La louange apporte la puissance et la bénédiction de Dieu; elle ébranle les forteresses et ouvre les portes. Paul et Silas comprirent cela et en firent l’expérience : « Après qu'on les eut chargés de coups, ils les jetèrent en prison, en recommandant au geôlier de les garder sûrement.Le geôlier, ayant reçu cet ordre, les jeta dans la prison intérieure, et leur mit les ceps aux pieds.Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient.Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés ; au même instant, toutes les portes s'ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus » (Actes 16 :23-26).

Lorsqu’on loue Dieu, nos forteresses sataniques s’ébranlent et les portes de bénédiction (mariage, travail, élévation, délivrance de toute sorte, etc.) s’ouvrent.

Job a dit : «… Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L'Éternel a donné, et l'Éternel a ôté ; que le nom de l'Éternel soit béni ! » (Job 1 : 21). Il fit cette déclaration alors qu’il venait d’être frappé par un grand malheur. Il venait en effet de perdre en quelques instants tous ses dix enfants,  ses sept mille brebis, ses trois mille chameaux, ses cinq cents paires de bœufs, ses cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. A la fin du récit de la vie de Job, celui-ci dit : «…Je reconnais que tu peux tout, Et que rien ne s'oppose à tes pensées.Quel est celui qui a la folie d'obscurcir mes desseins ? -Oui, j'ai parlé, sans les comprendre, de merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas » (Job 42 : 1-3).  Grâce à la louange, Dieu combla à nouveau Job de nombreuses bénédictions : «L’Eternelrétablit Job dans son premier état, quand Job eut prié pour ses amis ; et l'Éternel lui accorda le double de tout ce qu'il avait possédé » (Job 42 :10).

2 Chroniques 20 : 1-25 démontre une fois de plus l’effet puissant de la louange. Alors que Josaphat et son peuple étaient en danger d’extermination par une multitude d’ennemis qui venaient les combattre, ils implorèrent le secours de Dieu qui leur assura que  Lui, Dieu, allait mener le combat à leur place. Rassurés, Josaphat et son armée se mirent en ordre de bataille mais, au lieu de placer les soldats devant, Josaphat, en accord avec son peuple, plaça des chantres devant l’armée. L’Écriture nous dit au verset 22 que : « Au moment où l'on commençait les chants et les louanges, l'Éternel plaça une embuscade contre les fils d'Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir, qui étaient venus contre Juda. Et ils furent battus ».  Après la déroute des ennemis, Josaphat et son peuple ramassèrent, trois jours durant, d’abondantes richesses sur le champ de bataille : « Josaphat et son peuple allèrent prendre leurs dépouilles ; ils trouvèrent parmi les cadavres d'abondantes richesses et des objets précieux, et ils en enlevèrent tant qu'ils ne purent tout emporter. Ils mirent trois jours au pillage du butin, car il était considérable » (verset 25). Ainsi, non seulement, la louange déclencha l’action victorieuse de Dieu, mais aussi, Dieu permit à Josaphat et au peuple de s’enrichir de nombreux biens appartenant aux ennemis.

Grâce à la louange, Josué et son armée firent tomber le mur de Jéricho. Ce mur avait, semble t-il, une hauteur de 10 mètres et une largeur de 6,5 mètres. Jéricho était donc une forteresse humainement imprenable. Dieu dit à Josué : « Vois, Je livre entre tes mains Jéricho et son roi, ses vaillants soldats.Faites le tour de la ville, vous tous les hommes de guerre, faites une fois le tour de la ville. Tu feras ainsi pendant six jours.Sept sacrificateurs porteront devant l'arche sept trompettes retentissantes ; le septième jour, vous ferez sept fois le tour de la ville ; et les sacrificateurs sonneront des trompettes.Quand ils sonneront de la corne retentissante, quand vous entendrez le son de la trompette, tout le peuple poussera de grands cris. Alors la muraille de la ville s'écroulera, et le peuple montera, chacun devant soi » (Josué 6 : 2-3). Aux versets 16 et 20, il est dit : « A la septième fois, comme les sacrificateurs sonnaient des trompettes, Josué dit au peuple : poussez des cris, car l'Éternel vous a livré la ville ! …Le peuple poussa des cris, et les sacrificateurs sonnèrent des trompettes. Lorsque le peuple entendit le son de la trompette, il poussa de grands cris, et la muraille s'écroula ; le peuple monta dans la ville, chacun devant soi. Ils s'emparèrent de la ville».

Devant la tombe de Lazare, Jésus commence d’abord par rendre grâce à Dieu : «Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâce de ce que tu m'as exaucé » (Jean 11 :41). C’est ensuite qu’il ordonna à Lazare de sortir et le miracle se fit.

Dans 1 Rois 18 : 36-38, Elie glorifie et élève d’abord le Nom de Dieu devant le peuple et les prophètes de Baal puis l’invoque afin qu’il consume par le feu son sacrifice : « Au moment de la présentation de l'offrande, Élie, le prophète, s'avança et dit : Éternel, Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël ! Que l'on sache aujourd'hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur, et que j'ai fait toutes ces choses par ta parole !Réponds-moi, Éternel, réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c'est toi, Éternel, qui es Dieu, et que c'est toi qui ramènes leur coeur !  Et le feu de l'Éternel tomba, et il consuma l'holocauste, le bois, les pierres et la terre, et il absorba l'eau qui était dans le fossé ».

Sachez enfin que si David était l’homme selon le cœur de Dieu, c’est, entre autres, parce qu’il louait Dieu tout le temps.

Je conclus par cet exemple : dans une église du Burkina Faso, les parents d’un enfant qui venait de décéder l’on amené afin que l’on prie pour que l’enfant revienne à la vie. Au lieu de s’adresser à Dieu par des supplications, le pasteur invita ses fidèles à chanter les louanges de Dieu. C’est au moment des chants de louange que l’enfant revint à la vie, éternua et se réveilla.

Conclusion

Quand on loue Dieu, la réponse est immédiate ; Jéricho tombe ; les malades guérissent ; les morts reviennent à la vie ; la pauvreté s’enfuit ; le réseau du diable est brouillé ; le diable est désorienté ; dans le camp de l’ennemi, il y a un sauve-qui-peut.

Si malgré tes supplications, tes jeûnes, tes veillées, tes tournées auprès des intercesseurs, tu n’as pas encore été exaucé, il est temps d’arrêter et de commencer à louer Dieu. Faits-le et tu verras ton exaucement.

Retiens cependant : Il n’y aura aucun effet à la louange si tu ne le faits pas avec sincérité, avec ton cœur.

Soyez bénis!